Souffrir dans son rôle de belle-mère : Témoignage

Mis à jour : 24 déc. 2020

Je suis la belle-mère d’une jeune fille de 16 ans et d’un garçon de 14 ans.

La rencontre

Cela fait maintenant 14 ans que je suis avec mon compagnon. Je l’ai rencontré quand il est venu effectuer des travaux chez mes grands-parents. Étant en couple à cette époque, je n’avais d’yeux que pour l’homme avec qui j’étais donc je ne l’ai pas « calculé ». De fil en aiguille, nous nous sommes mis à discuter et le courant est passé entre nous. Les mois passent. Lui quitte la mère de ses 2 enfants. Je quitte mon compagnon. Nous nous installons ensemble. Au début c’était agréable car nous avions les enfants uniquement le week-end. N’ayant pas d’enfant, je m’occupais d’eux comme si c’était les miens.


La vie commune

Et puis un jour, mon compagnon a décidé d’avoir la garde exclusive.

J’étais totalement perdue car je n’y connaissais rien et l’idée de vivre avec les enfants d’une autre ne me plaisait absolument pas.

Mais ne dit-on pas que l’amour rend aveugle ? Du coup j’ai accepté sans rechigner. C’est à ce moment que tout est parti en vrille. Je me suis focalisée sur l’éducation des enfants. Je ne m’occupais plus de mon ami, ni de moi-même. J’étais à bout de nerf. Cela me mettait mal à l’aise lorsque mon entourage me demandait pourquoi j’acceptais cette situation, pourquoi je subis « pendant que la mère mène la belle vie sans se soucier de ses enfants ». Ma réponse était toujours la même :« Je l’aime, c’est normal que je m’occupe de ses enfants ! Je ne vois pas de mal à ça »


Descente aux enfer

Comme je ne m’occupais plus de lui, il a trouvé que l’herbe était plus verte ailleurs.

Les enfants ont commencé à mal se comporter avec moi, oubliant que c’est moi qui faisais les nuits blanches, les nourrissaient, les baignaient etc. Je me rappelle qu’à cette époque je pleurais énormément. Je me retrouvais seule et loin de ma famille à gérer tout ça. Nous nous sommes séparés durant 3 ans.


Retour à la case départ

Depuis 1 an, nous revivons tous les quatre ensemble. La séparation n’a pas arrangé les choses, bien au contraire. La fille m’ignore, dit que son père est son homme. Elle se précipite pour lui dire bonjour avant moi, m’empêche de me blottir devant la télé avec mon compagnon. Ne veut pas faire les tâches ménagères. Elle pique dans mes vêtements met mes dessous. Elle s’est mise un jour à m’insulter. Mon compagnon prend sa défense car elle est atteinte d’une maladie cardiaque. Il la surprotège et passe à tous ses caprices.

Avec le garçon, nous sommes constamment en conflit. Il n’écoute pas et me manque de respect. Un soir nous nous sommes même battus.

J’ai regardé des reportages et je me suis documentée sur la manière d’éduquer des enfants. J’essaye d’établir des réunions mensuelles afin de discuter entre nous pour améliorer notre quotidien. Mais c’est très difficile car j’ai l’impression de me battre contre 3 personnes.

Par moment, je ne me sens pas à ma place dans ma propre maison car ils restent entre eux.

Ils ne font appel à moi, que lorsqu’ils ont besoin d’argent, que je vienne les récupérer dans un centre commercial ou que je fasse des démarches administratives.


Je garde espoir

Je me sens fatiguée car nous pourrions être une belle famille, faire des activités. Tout simplement être ensemble. Les enfants sont rentrés dans l’adolescence et me traitent comme une personne étrangère à leur foyer. Notre couple subit cette situation car quoi que je fasse ou dise, bien évidement les enfants passeront toujours avant moi.


J’essaye tout de même de garder du temps pour moi, pour mon couple, me rattacher à ça et de me faire une raison. Ce n’est pas à moi de me plier en quatre. Ils ont des parents qui doivent se remettre en question pour leurs enfants. Je les aime et je les considère comme les miens, mais je ne peux mettre ma vie de côté pour eux. Ils n’ont pas encore pris conscience de tout le travail et les sacrifices que j’ai dû faire pour eux.




Toi aussi, tu veux témoigner de ton parcours ? Écris-nous à chut.lesfemmesparlent@gmail.com


Intéressée par ce thème ?

On parle de maternité dans ces articles : Mes 2 accouchements - Le tabou du post partum

114 vues0 commentaire