« Comment j’ai découvert mon endométriose » : témoignage de Tatiana

Mis à jour : 24 déc. 2020

Bonjour à toutes, je me prénomme Tatiana, j’ai 39 ans et j’habite en Martinique.

La douleur

Il y a 3 ans, j’ai été prise de fortes douleurs abdominales, lors de vacances en métropole. Je ne m’en suis pas inquiétée outre mesure car cette douleur était habituelle lors de mon cycle menstruel.

Un après-midi apéro chez ma petite sœur, au détour d’une conversation, nous nous sommes mises à discuter des différents problèmes que subissent les femmes. Les règles faisaient notamment partie du sujet.


Sororité

Ayant relaté les symptômes de mes douleurs, une amie a pris l’initiative de prendre contact avec sa gynécologue spécialisée dans l’infertilité de couple et l’endométriose en urgence pour une consultation.

« C’est à cette consultation que j’ai pu mettre un nom sur les douleurs que je subissais depuis plus de 10 ans ! »

Avis médicaux

D’ailleurs, bien avant cela j’avais déjà consulté sans pour autant connaître le mal qui me rongeait.

Une infirmière avait même décrété que j’étais enceinte … Une autre m’a dit:

« Vous simulez, vous exagérez. Arrêtez de vous plaindre, c’est normal d’avoir mal durant les règles. »

Une gynécologue m’avait donné une série d’examens à faire. Mais, étant de nature sceptique pour ce qui touche à la médecine, je n’ai pas effectué les examens.


Un impact sur ma vie de couple

De retour sur mon île, j’ai informé mon compagnon.

« Résultat : nous n’avons pas eu de rapport pendant 1 mois et demi. Il avait peur de me faire mal et il pensait que ma maladie était similaire à une MST. »

J’étais devenue l’ombre de moi-même. L’homme que j’aime a carrément pris un abonnement pour le canapé et évitait même de me toucher. J’ai dû apprendre à vivre avec cette douleur.

Et malgré tout cela, je n’ai fait aucune démarche pour me soigner.

Au fil des mois, nous avons commencé à avoir des témoignages d’autres femmes atteintes d’endométriose. Mon compagnon et moi avons eu une discussion. J’essayais de lui expliquer au mieux sachant que moi-même j’étais perdue.


Petit à petit, grâce à Dieu, il a commencé à comprendre ce que je subissais et cela l’attristait de me voir pliée en quatre, en larmes. J’étais incapable de sortir du lit ou de passer une journée au travail.

De mon côté, je me suis mise à faire du sport, plus précisément des squats et de la marche. Cela me soulageait. Je dois vous avouer que sexuellement cela m’a beaucoup aidé, car il y avait des positions que je ne pouvais pas faire car c’était très douloureux pour moi. Quand je fais du sport cela me fait énormément de bien.


Finalement, sous les conseils de ma mère et mes sœurs, j’ai décidé de prendre soin de moi et d’effectuer une IRM pelvienne. Suivre un traitement médicamenteux qui sera dans un premier temps sur 6 mois pour voir si cela me soulage durant mon cycle.

Si vous prenez connaissance de mon témoignage, laissez-moi vous donner un conseil : n’attendez pas pour vous faire soigner car la santé avant tout. Prenez le temps de vous renseigner et de trouver les médecins compétents pour vous venir en aide.



Merci à Tatiana pour sa confiance !


Toi aussi, tu veux témoigner de ton parcours ? Écris-nous à chut.lesfemmesparlent@gmail.com

73 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout