Homosexualité de mon frère : parcours vers l'acceptation

Mis à jour : 24 déc. 2020

Aujourd’hui, notre anonyme nous raconte comment elle a vécu la découverte de l’homosexualité de son frère. Un sujet très peu traité et raconté avec authenticité. Un sujet qui nous rappelle que la tolérance est souvent mise à l'épreuve dans les sphères les plus intimes. Bonne lecture.


Contexte


Je viens d’une fratrie de trois filles et un garçon où nous sommes très proches et passons beaucoup de temps ensemble.


Chez nous, la famille est sacrée, nous essayons de faire au mieux pour nous voir fréquemment et conserver des liens solides. Nos parents nous ont fait grandir avec des valeurs fortes d’union, de partage et surtout beaucoup d’amour.


L’héritier tant attendu


Mes parents, et surtout mon père, ont donné naissance à mon frère avec l’idée qu’il serait l’enfant qui leur assurerait une superbe descendance ! Vous l’avez compris, mon frère était attendu comme le Messie.

Après 3 filles, il était le garçon tant souhaité !

Un petit garçon « pas comme les autres »


Depuis sa tendre enfance, mon petit frère a donc grandi entouré de femmes. Il n’était pas du genre à aimer le foot, ni à vouloir faire des activités dites « masculines ». Déjà petit, il ne rentrait pas dans les cases imposées par notre société.

Plus il grandissait, plus les doutes concernant sa sexualité ont commencé à planer. Pas au sein de ma famille, mais au sein de notre entourage. Je voyais, dans le regard des gens, qu’ils se questionnaient énormément et se demandaient si mon frère était un garçon « comme les autres ».

À ce moment-là, je pense que mon frère se cherchait et moi j’étais aveuglée. Par exemple, lorsque quelqu’un osait aborder ce sujet avec moi je me braquais et niais !  Je n’ai pas su trouver les mots pour aborder ce thème avec mon frère. En parler, c’était comme faire naître une idée qui pour moi était inconcevable.

Entendre raison, un processus


L’idée a commencé à mûrir en moi et je me posais de plus en plus de questions, mais je les réfutais automatiquement de crainte que ce soit le cas. 

J’ai été donc la dernière personne de ma famille au courant que : mon frère est homosexuel. J’ai beaucoup souffert de mon intolérance.

Pour moi, cette image était trop dure à soutenir. Trop dur d’imaginer que mon frère ne se mariera pas avec une femme, qu’il n’offrira pas à mon père la descendance qu’il espérait tant de son fils. J’en ai pleuré à chaudes larmes. J’en ai souffert à ruminer cette idée. Je n’ai plus parlé à mon frère une année entière.


J’aime mon frère, mais je lui en voulais de faire ça à ma famille. J’étais persuadée qu’il serait plus heureux avec une femme.

Accepter l’autre tel qu’il est

Maintenant, j’ai grandi, mûrie, et j’accepte totalement cette idée qui m’a tellement bousculée il y a de ça plusieurs années. J’ai mis du temps à accepter, mais cette épreuve m’a fait grandir et apprendre la tolérance. Un long travail s’est opéré en moi et j’en suis fière, je suis fière du chemin accompli. 

On ne choisit pas son attirance sexuelle, on naît avec et il faut respecter cela. Mon frère, je l’aime, et je l’aimerais toute ma vie aujourd’hui je suis fière de dire haut et fort qu’il aime les hommes. 

Je reviens de loin. Merci, petit frère, de m’avoir appris à avoir cette ouverture d’esprit. Aujourd’hui je suis fière de ce que tu es je t’aime pour ce que tu es et pas ce que j’imaginais pour toi ! 

L’ancien moi était si fermé, si archaïque. Désolée de t’avoir fait souffrir par mon rejet. Aujourd’hui, j’ai accepté et j’en suis si apaisée


Un jour, quelqu’un m’a dit :

« Tu sais ton frère, quand il est avec toi, c’est comme s’il essayait de marcher droit alors qu’il a les jambes arquées. Il se fait mal, c’est dur pour lui. Tu lui fais mal, il faut que tu l’acceptes tel qu’il est. ».

Cette phrase a été un électrochoc dans mon esprit. Alors, voilà le conseil que je vous donne, si vous êtes confrontés à cette situation : laissez les gens être eux-mêmes. Ce ne sont pas eux le moteur de votre souffrance, mais vous qui devez grandir et apprendre.

Paix et amour.


Merci à notre anonyme pour sa confiance !

Toi aussi, tu veux témoigner d’une expérience qui t’a marquée ? Écris-nous à chut.lesfemmesparlent@gmail.com


45 vues1 commentaire

Posts similaires

Voir tout