Merci à ma psy

Faire appel à un.e psychothérapeute est encore tabou, surtout chez les communautés racisées. Dans cet article, Joalaine et Stella (Team (Chut !)) te racontent leur expérience avec la thérapie et ce qu’elle leur a apportée. Bonne lecture.

Joalaine

Je peux enfin vous l'avouer, le témoignage de Glawdys est le mien. Dans celui-ci je vous explique que j’ai consulté une psy spécialisée dans les psychotraumatismes.

Si tu veux comprendre pourquoi j’ai été consulter : Je te raconte tout ici

LA RENCONTRE AVEC MA PSY

La première séance, j’étais complètement fermée. La séance a duré 45 minutes où je n’ai pas su expliquer pourquoi j’étais là…

Pourtant mon coeur était serré, ma tête remplie mais je ne savais pas quoi dire, ni par où commencer. Je me demandais si c’était vraiment ce dont j’avais besoin : être assise devant une étrangère pour raconter ce qui m’est arrivé de pire.


Mais il le fallait car je n’arrivais à parler à personne de mon traumatisme et cela avait des répercussions sur ma vie, crise d’angoisse, insomnie, panique, peur.


LE CHEMIN PARCOURU


À la deuxième séance, ma parole s’est libérée.

J’ai ressenti de la compassion, aucun jugement dans sa voix suite à mes choix.


Au contraire, elle m’expliquait pourquoi et comment je me suis laissée emporter dans cette histoire.

Au fil des semaines, notre travail s'intensifie, je la consulte avec assiduité. Je veux guérir !

Ça a été un travail sur moi-même, qui m’a souvent chamboulée...

Je me rappelle d’une séance en particulier. Elle m’avait prévenue : “Il faudra prévoir quelqu’un pour venir vous chercher, car vous allez être vidée !”. Et ça a été le cas !

Je suis rentrée à la maison, directement au lit ! Qu’est ce que j’ai bien dormi ! Ça faisait très longtemps, le lendemain j’étais légère !

REMERCIEMENT ET RECONNAISSANCE ENVERS MA PSY

À notre dernière séance, j’en ai pleuré de reconnaissance car je me suis rendue compte que je n'aurais pas pu me reconstruire toute seule ! Je garde en tête tous les outils et exercices car ils peuvent me servir encore aujourd’hui !

Je remercie ma psy car elle m’a permis d’être libérée, de guérir, d’accepter ce que j’ai vécu, de comprendre et surtout d’être la femme que je suis aujourd’hui.


TRANSMETTRE LA BONNE PAROLE

Stella m’a soutenue durant toute ma thérapie. Elle m’a avoué qu’elle voulait se lancer mais ne savait pas comment et par où commencer. Je l’ai sentie perdu..

J’ai pris cet appel à coeur, car elle a été présente et je lui en serai toujours reconnaissante de son dévouement en tant qu’amie durant cette longue période de ma vie. Il était temps pour moi de jouer mon rôle d’amie. J’ai donc fait des recherches pour trouver LA thérapeute qui pourrait l’aider pour avancer !


Stella

Effectivement, tout ce temps, j'étais là… J'écoutais Joalaine me faire le débrief de ses séances et je la voyais s'ouvrir et guérir.

ET MOI ALORS ?


J'ai commencé à me poser des questions sur mes propres limites et les barrières qui m'empêchaient d'avancer.

J'en ai parlé avec Joalaine et, portée par ses progrès, elle m'a dit : "Goooo !".

Alors j'ai dit "Ouii !" et c'était partii ! FAUX !

J'ai plutôt hésité longuement : “ Est-ce que mes problèmes sont si graves ?”, “Est-ce qu’en tant que croyante la prière ne peut pas me suffir ?” et puis “ Je suis assez forte pour gérer mes problèmes toute seule !”

Je m'imaginais allongée sur un canapé à devoir raconter ma vie à une inconnue.

Je ne savais même pas ce que j'allais bien pouvoir lui dire.

Du coup, Joalaine a pris les choses en main, et m'a trouvé la perle rare.

LA PERLE RARE

Concernant ma psy, j’ai été très surprise quand Joalaine m’a envoyé son site web.

C’était une jeune femme noire et je peux t’avouer que ça a été déterminant pour moi de me retrouver face à une femme qui me ressemble.

Rien ne m’effrayait plus que de me sentir jugée et de devoir me justifier devant quelqu'un qui ne me comprendrait pas.

Alors j'ai pris un rendez-vous mais je dois t'avouer que plus les jours avançaient, plus je me dégonflais alors, tant qu'à faire, j'ai demandé à Joalaine de m'accompagner.

BONJOUR MORGANE

Première séance, stressée comme jamais dans la salle d’attente ! Joalaine à mes côtés. J’entre dans son bureau, je rencontre une femme très douce.

Pas besoin de m’allonger, elle n’a pas de carnet de notes. C’est simplement une discussion. Elle m’a laissé le choix de la tutoyer, ou pas. Elle m’a demandé pourquoi je suis là, mes attentes, mon histoire. On a parlé tout simplement et ça m’a fait du bien.

Alors je suis revenue et j’ai cheminé. La différence avec une copine c’est qu’elle ne te donne pas de conseils.


Je trouve que sa force est de faire émerger tes réponses en posant les bonnes questions et en te partageant ses connaissances pour t’aider à analyser ta situation.


Elle me donnait des petits exercices à faire et me challengeait entre les séances.

Au bout de la 5ème séance, j’ai estimé que tout était sorti alors j’ai arrêté la psychothérapie mais je suis restée en contact avec Morgane.


AUJOURD’HUI

Elle est la personne vers qui je me tourne quand je ne trouve pas de réponses. Par exemple, quand mon père était mourant je suis retournée la voir pour m’aider à gérer toutes les émotions qui me traversaient et ça a été salutaire.

Ma psychothérapie m’a permis de lâcher prise, d’aller de l’avant, d’être ouverte à accueillir de nouvelles histoires. J’ai d’ailleurs rencontré mon mari en plein milieu du processus et sans ça je ne sais pas si j’aurai pu baisser ma garde. Dans les moments difficiles, j’ai toujours les petits réflexes qu’elle m’a donné qui reviennent.

La psychothérapie a été pour toutes les deux une porte vers le futur. Nous avons appris à faire que notre passé ne nous freine plus et à embrasser les opportunités à venir.

Et toi, tu as déjà pensé ou suivi une psychothérapie ?

Pour aller loin :

Retrouve le live de Stella et Morgane en IGTV sur notre page Insta.