Voilée et alors ?

Immigrée à Montréal depuis 2019, Stella ,fondatrice de (Chut !) Les femmes parlent), nous parle de la réalité des femmes voilées en France et de son ressenti sur le climat ambiant.


S'il y a bien une raison pour laquelle je ne veux pas rentrer en France, c'est la façon dont sont traité.e.s les musulman.e.s, et particulièrement les femmes voilées. Puisque visibles dans l'espace public, nous (les femmes voilées) incarnons un peu tout ce que craignent nos détracteurs. Nous, la minorité surmédiatisée que l'on souhaite invisibiliser, à coup de laïcité. La laïcité à la française : cette vision qui a pour but de faire disparaître les croyances, au profit de l’identité nationale, comme si elles étaient incompatibles.


Le voile, mais pourquoi ?


Parce que c'est mon choix ! Il y a autant de raisons que de femmes voilées et elles sont toutes valables, si elles sont volontaires.


Un voile féministe ? - Ouais c'est ça !


Et pourtant ! Le voile a été pour moi un moyen de me réapproprier mon corps. Disons-le clairement, je ne supportais plus d'être regardée comme une entrecôte bien juteuse.

Ça ne te semble pas un motif valable ? Bah le fait est qu’on s'en fout puisque c'est mon corps !

Et oui ! Tu ne t'en rends peut-être compte mais c'est une pensée très colonialiste que de vouloir expliquer à une femme comment être libre et de vouloir lui imposer coûte que coûte ta vision de la femme, de la féminité et du féminisme.

Faire un choix pour soi, ne veut pas dire que c'est contre les autres !


Encore une évidence, pas si évidente si on en croit BFM et autres Éric Z.

Je vais faire simple :

(Mon corps = mon choix) = (Ton corps = ton choix) Tu me suis ?

Si tu bavardais en cours de maths, je m'explique : puisque mon voile est posé sur mon corps, il n'a tout simplement rien à voir avec toi. Il ne t'oblige donc ni à l'aimer, ni à le porter. C’est plus clair ?


Mon voile un outil d'oppression ?

Oui, par celles et ceux qui veulent m'interdire :

  • L’accès à l’écoles (loi de 2004)

  • Le monde du travail (affaire Baby Loup en 2014 ou encore polémique H&M en 2017)

  • La plage (polémique et interdiction du burkini en 2016)

  • L'implication dans la vie scolaire de mes enfants (polémique des mamans voilées qui accompagnent les sorties scolaires de 2019)

  • Le sport (badbuzz de Décathlon et son hijbab de sport en 2019).

Tu as bien compris, c’est sans ou rien.


Vous ne vous rendez peut-être pas compte de la violence que c’est de devoir enlever un vêtement pour aller travailler.

À nos yeux, notre voile est tout aussi important que notre pantalon ou un haut.


Le Canada, ça change !


Si tu as déjà été en Angleterre, tu as vécu ça : tomber nez à nez avec ta première femme voilée en train de travailler. Je n'avais pas du tout pensé à cet avantage en arrivant au Canada et quelle bonne surprise de me rendre compte que c'était correct ici de travailler avec. Mon mari et moi avions presque sauté de joie en voyant 2 femmes voilées travailler dans un service gouvernemental.

Même si tout n’est pas parfait ici et que personne n’est à l’abri de subir des discriminations, ici j’ai osé passer mon entrevue d’embauche avec mon voile. J’ai même mis une photo LinkedIn avec et j’en suis super fière.

Ce petit coup de gueule pour que tu te rendes compte de ce que vivent les femmes voilées aujourd’hui. Notre combat : être considérées comme des personnes à part entière, avoir accès aux mêmes services et loisirs que les autres, faire le métier que nous souhaitons (et non pas piocher dans la liste de ceux où l’on peut garder son voile).


Toi aussi, tu veux témoigner d'une expérience qui t'a marquée ? Ecris-nous à chutlesfemmesparlent@gmail.com

49 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout